«

»

Août 20

Top départ!

 

Nous les attendions avec impatience, les voilà, deux semaines de vacances. Bonheur!
Et pour parfaire la chose, nous avons prévu un petit programme moto pour ces quinze jours : descendre nos belles dans le sud de la France, se faire des balades dans les vignobles, dans les Cévennes, en Ardèche et surtout le kiff total, une session piste sur le circuit d’Alès.
Après un premier chargement de nos mignonnes sur la remorque une semaine avant le départ pour aller faire changer les pneus, nous sommes quelque peu inquiets. La remorque achetée 1 mois plus tôt sur le coincoin ne paie pas de mine et nous fait un peu flipper. Les susp’ s’écrasent à mort, le carénage de madame passe très près de la roue droite tandis que la béquille centrale de monsieur est à deux doigts de toucher la roue gauche.

Non, décidément c’est trop flippant, et à une semaine du départ nous nous mettons en quête d’une nouvelle remorque adaptée. Il n’était plus question de faire une affaire mais de trouver une remorque qui pourrait transporter 450kg sur 800km. Après avoir épluché le coincoin, appelé les pros du coin et même des pros un peu plus loin (Tours, Le Mans, et même en Normandie) nous avons finalement trouvé un particulier qui a répondu à notre requête, ouf! Nous avons donc récupéré la remorque, le dimanche après midi, pour partir le lundi matin très tôt. Non non, pas de stress… 😅 

6h : On charge!

VFR sanglé, le CBR attend gentiment son tour

 

C’est après une nuit de boulot pour madame et une petite nuit pour monsieur que nous sommes partis pour 800km de petites routes. Aidés par notre pote Manu, nous avons chargé les belles à 5h du mat’ sur la nouvelle remorque (beaucoup plus safe que la première). Après une petite heure de réglages, serrage de sangles, calage de chiffons, nous sommes prêts à partir. Les premiers kilomètres se sont à la vitesse d’un escargot flippé. Premier arrêt au bout de 300m sur un arrêt de bus, un des chiffon commence à se faire la malle. On a oublié de prendre un schlass pour couper de la corde donc système D ou E pour résoudre le problème et hop on se remet en route, ( le chiffon tiendra au final tout le voyage 😋 ). Le deuxième arrêt ne se fera qu’au bout d’une trentaine de kilomètre en lisière de forêt pas loin de Melun, pause pipi (on a tellement stressé pour nos belles qu’on en a oublié les besoins primaires avant de partir 😂) et resserrage des sangles car le VFR nous donnait l’impression de pencher un peu plus qu’au début (pas qu’une impression au final)

Nous finissons par enchaîner les kilomètres, un œil sur la route et un œil sur le rétro intérieur qui donne sur les motos. Pour le coup, le voyage est assez épuisant car on passe notre temps à surveiller les bécanes d’autant plus lorsqu’on arrive sur les petites routes. Et oui, nous avons décidé de ne pas prendre l’autoroute… Un trajet qui devait prendre 6h40 sans pause via l’autoroute nous a pris 12h sur les départementales, nationales et autoroutes gratuites, avec de micros pauses de 10 minutes maxi. ( Pour le coup, on prendra sûrement l’autoroute au retour, surtout avec bébé…)

Dernière pause serrage de sangle

La fatigue se fait sentir, (quasi nuit blanche pour nous deux) donc on s’arrête une énième fois pour resserrer les sangles, on en profite pour dévaliser la glacière : sandwich, flotte, p’tits gâteaux. On promène et on abreuve les toutous, ah oui, nous ne sommes pas seuls dans la voiture, les toutous nous accompagnent dans notre périple.

Lilou squatte l’accoudoir central le temps d’une pause

Plus que 200 km, mais pas les plus simples. Il nous reste à passer le viaduc de Millau (que l’on va au final esquiver, on perd facilement 30 minutes, mais bon, on a décidé de jouer les rapiats à l’aller donc on ne compte pas notre temps 😝)

Donc après avoir traversé la jolie petite ville de Millau, nous récupérons l’A75 pour prendre la sortie 48… Que nous ratons 😂… Nous prenons donc la sortie 49. Et là nous étions à la fois dépités et flippés en voyant le GPS. Mais le challenge était là et se présentait à nous. Des virolos biens resserrés, qui montent puis qui descendent. Le paradis du motard, mais l’enfer pour une voiture avec une remorque attelée, chargée de deux motos à 10 cm l’une de l’autre. Il nous a quand même fallut une bonne heure pour faire 30 bornes, youpi!

Une fois la D999 rattrapée nous voyons enfin le bout du voyage, les routes se font moins sinueuses, les villes sur les panneaux se rappellent à nous, il est presque 19h et nous sommes enfin arrivés.

Dernière mission, trouver un endroit plat pour décharger. La place de la mairie du village nous semble appropriée. De la famille nous y attendait pour nous aider à décharger, encore une petite demi heure avant de pouvoir se poser et boire l’apéro.

Arrivée dans le sud

Premier coucher de soleil gardois pour nos belles

C’est après une journée bien remplie que la journée s’achève sous un beau coucher de soleil.

Laisser un commentaire